, La Bouquinerie de l'Argonne
La Bouquinerie de l'Argonne
  Accueil    La bouquinerie    Mes coups de coeur    Rééditions   Recherche ou commande   Publications 
  Les Expositions    Articles de presse    Hans en Argonne    Découvrir l'Argonne    Liens utiles   Contact 
Bienvenue à la Bouquinerie de l'Argonne, environ 40000 livres vous attendent. N'hésitez pas à contacter le bouquiniste, Jean Maigret par mail ou par téléphone aux heures d'ouverture. Il a peut-être le livre que vous cherchez...
:
RECHERCHER
 

Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **




Journal l’UNION du 17/02/2022

On espère que l’année 2023 sera la bonne

Le bouquiniste et les salons du livre.

   par Cécile Massin





Jean Maigret participe au salon du livre en Argonne depuis ses premières éditions


Hans, Gérant de la bouquinerie de l’Argonne, Jean Maigret fait partie des organisateurs du Salon du livre en Argonne. Une nouvelle fois annulée, sa 5ème édition devrait avoir lieu en 2023.
A l’entrée de la bouquinerie de l’Argonne, le vélo bleu de Jean Maigret est là , posé en équilibre sur sa fragile béquille. Pas de doute : le bouquiniste est présent dans les lieux, comme chaque après-midi ou presque depuis 25 ans.
Dès le vestibule, une odeur entêtante, celle des livres anciens répartis en d’innombrables étagères, du sol au plafond, dans les deux pièces qui composent ce qui fut un temps l’école de la commune de Hans. « J’ai arrêté de compter les bouquins il y a plusieurs années , s’amuse l’ancien instituteur, confortablement installé dans une chaise à bascule près du poêle à fioul.
Mais approximativement, je dirais 40 000, peut-être plus. »
Autour de lui, des romans policiers et des ouvrages maritimes côtoient des livres historiques et des essais politiques, débordant dans des cartons entreposés à même le sol. « Au début, j’en ai récupéré dans des foires aux livres et puis dans des Emmaüs. Mais maintenant, on m’en amène tellement que je ne sais pas toujours où les ranger, poursuit ce dernier, sans se départir d’un sourire malicieux. Je crois qu’on peut le dire, je croule sous les bouquins. »

TAILLER UN BRIN DE CAUSETTE ENTRE AMATEURS DE LITTERATURE


A la porte, on ne se presse pas. « On est un petit village ici, il n’y a pas toujours grand monde, remarque le retraité. Mais certains viennent pour des rééditions de livres anciens, parce qu’ils savent qu’ils ne pourraient pas forcément les trouver ailleurs. Et puis il y en a aussi qui viennent pour dire bonjour » , tailler un brin de causette avec celui qui, au fil des années, a su se faire des acolytes parmi les amateurs de littérature de la région. John Jussy, mémoire vivante de l’histoire argonnaise, est l’un d’eux. Un « camarade » comme il aime à l’appeler.

« Il y a dix ans, on s’est dit que ça pourrait être bien de faire un salon du livre, narre le bouquiniste. On a fait un salon du livre historique, mais c’était un bide. » Trop « spécialisé » pour toucher un large public, « parce qu’une fois qu’on a fait Valmy, dom Pérignon et Louis XVI..., lâche le passionné en riant. Donc il y a quelques années, avec les membres du Petit journal, on a élargi les genres littéraires et puis on a ouvert le salon aux bouquinistes et aux libraires, enfin à tout ce qui touche aux livres, pour rendre ça plus dynamique. »

Ça n’a rien à voir avec les salons du livre des grandes villes mais pour un village comme ici, c’est devenu imposant.
Jean Maigret


Sur son écran d’ordinateur, Jean Maigret fait défiler les photos des premières éditions, reconnaissant un écrivain sur l’une, une bouquiniste sur l’autre. « ça a de la gueule quand même ! plaisante-t-il. ça n’a rien à voir avec les salons du livre des grandes villes mais pour un village comme ici, c’est devenu imposant, ça marchait vraiment bien » , jusqu’à réunir, selon les années, plus d’une cinquantaine d’exposants.

Dernière édition à ce jour, le quatrième salon du livre s’est tenu en 2019. Covid oblige, celle qui devait avoir lieu en 2021 a été annulée. « L’édition de 2022 devait être celle du rattrapage, mais vu les conditions, on a préféré ne pas se lancer. Tout organiser pour finalement tout annuler 15 jours avant, ça n’en valait pas la peine. Et puis avec le pass sanitaire, ce n’est pas simple à gérer. On n’est pas beaucoup d’effectif et on n’est plus tout jeune... » , confesse l’intéressé.
A charge de revanche, l’année 2023 devrait « être la bonne, espère le bouquiniste. Si tout se passe bien, on devrait se décider en septembre et puis lancer les invitations dans la foulée. »
CECILE MASSIN

titre documents joints


- Nombre de fois où cet article a été vu -
- -
 
Bouquinerie de l'Argonne
1 rue du Pont d'Argent
51800 Hans
: 03.26.60.29.67