, La Bouquinerie de L'Argonne
La Bouquinerie de l'Argonne
  Accueil    La bouquinerie    Mes coups de coeur    Rééditions   Recherche ou commande    Nouveautés  
  Les Expositions    Articles de presse    Hans en Argonne    Découvrir l'Argonne    Liens utiles    Contact  
Conférence-Débat : Jean-Christophe Sauvage présentera son dernier livre "Douze destins en Argonne 1914 1918" - à 14h00 - dans la salle des fêtes de Hans - le samedi 24 novembre 2018 ...(Cliquez ici pour voir l'article) ...
 

Monographies des villes et villages de France.

Châlons-sur-Marne pendant l’Occupation allemande

   par Maurice Pierrat


« Nul ne désirait la guerre, mais tous étaient résolus dans leur cœur à ne pas faiblir devant le grand devoir », écrit Maurice Pierrat. Pourtant, la Première Guerre mondiale fut horrible, sanglante. Comment Maurice Pierrat, dès les premiers jours de l’occupation allemande à Châlons-en-Champagne trouva-t-il le ressort pour prendre minutieusement en note les événements qui ponctuaient la vie quotidienne ? Comment, en pleine guerre, ce jeune homme de 24 ans à peine trouva-t-il le moyen de publier son ouvrage ? Autant de questions auxquelles nous n’avons pas de réponse. Le livre existe, jauni et déchiré au fil des années qui ont passé. Il fallait le sauvegarder de l’oubli.
Jeudi 3 septembre 1914 : le maire, l’administration préfectorale et la plupart des fonctionnaires civils ont quitté la ville. Un véritable flot humain part pour l’exil. Tous les magasins sont fermés, les hôpitaux évacués. A 17h30, une détonation retentit : une bombe vient d’être lâchée sur la gare. « Maintenant Châlons est seul, Châlons est désert, Châlons est muet ». Vendredi 4 septembre 1914 : les troupes françaises font sauter le pont des Estacades sur la Marne. La population fuit. Il reste à peine 2000 personnes. La bataille commence entre les éclaireurs allemands et les cuirassiers français. Le général von Seydewitz et ses troupes entrent victorieusement dans la ville.
Samedi 5 septembre : le marché couvert est converti en écurie, les magasins fermés sont pillés.
Dimanche 6 septembre : le major Muller prend la place. Mgr Tissier et le prince de Saxe ont un entretien.
Lundi 7 septembre : il faut nettoyer les rues de la ville afin d’éviter les épidémies. Le canon tonne toujours non loin de Châlons.
Mardi 8 septembre : l’hôpital est plein de blessés revenus du front. Le prince d’Isembourg, chambellan de l’empereur, est à la mairie de Châlons.
Mercredi 9 septembre 1914 : les morts et les exécutions s’accumulent.
Jeudi 10 septembre : on loge les blessés dans la mairie faute de place dans les hôpitaux.
Vendredi 11 septembre 1914 : les Allemands battent en retraite. Le curé de Sompuis et sa servante arrivent dans un état pitoyable. Le vieil homme mourra sous les coups quelques jours pus tard.
Samedi 12 septembre 1914 : les Français entrent dans la ville ; c’est la victoire de la Marne. Après l’occupation : le quartier de l’Esplanade et les promenades jonchées de chevaux morts ne sont plus qu’un immense fumier. M. Doumergue, ministre des Colonies, se rend dans la ville pour s’enquérir des besoins de la population.
Dix jours d’occupation relatés point par point. Un témoignage précieux et émouvant sur la vie de nos ancêtres.

Prix : 22,00 € 142 pages



Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF

 
Bouquinerie de l'Argonne
1 rue du Pont d'Argent
51800 Hans
: 03.26.60.29.67